tu me manques tellement

Aujourd’hui, après une longue hésitation, je suis passée te voir chez toi….Malheureusement, pour moi, tu n’étais pas là!

Cela fait 3 longs mois que je ne t’ai parlé, trois longs mois depuis que tu m’as laissé. Malgré la chance que tu m’as donné en me laissant le temps d’accepter que tu t’en ailles, en me permettant de me rappeler tous les bons moments que l’on a passé ensemble, ton départ fut brutal! Pour faire bonne figure, j’ai accepté sans rechigner ta décision. J’ai pleuré mais sans trop me laisser aller pour que tu ne ressentes pas de regrets. Le jour de ton départ, j’ai eu la sensation qu’il y avait eu une coupure entre nous, tu n’étais plus là!

Mon but premier a été de me remettre à vivre normalement car tu m’avais dit que je devais faire ainsi, j’ai essayé de soutenir mes proches que la tristesse avait submergé, j’ai continué à avancer…

Par la suite, les membres de ma famille t’ont rendus visite à plusieurs reprises. Ils ont pu discuter avec toi et, à leur retour, ils semblaient avoir passé un très bon moment à tes côtés, ils étaient apaisés et heureux  de t’avoir parlé. J’avoue, honteusement, avoir été jalouse l’espace d’un instant… Mais, je n’arrivais pas à me décider à passer chez toi, cette coupure entre nous ne pouvait être comblée!

Il y a quelques semaines, nous avons fêter ton anniversaire, et tous nos souvenirs partagés. Les jours précédents ont été difficiles car j’étais nerveuse à l’idée de devoir y participer. Lorsque cette journée arriva, je me suis réfugiée dans la cuisine ou partout où il y avait quelque chose à faire du moment que je n’ai à parler à personne. Ce jour-là, j’ai compris que, pour moi, tu ne serais plus là!

Après cet évènement, j’ai beaucoup réfléchi et, mon esprit et ses vilains tours, étaient toujours tournés vers toi. Tu me manques tellement… Je me sens vide, la sensation de n’être que simple spectatrice de ma vie, le temps passe et apporte divers changements que je vois et accepte, mais c’est mon esprit qui gère tous ces remous. Or je pense être une personne qui vivait en prenant les décisions grâce à son ressenti, à son cœur, et depuis ton départ, ce n’est plus le cas. Et, cela ne me plaît pas, je ne veux pas être ainsi!

Donc, aujourd’hui, je suis allée jusqu’à ta nouvelle demeure pour vivre ce que tous tes visiteurs ont vécus. Mais, pour moi, tu n’étais pas là! Je n’ai trouvé qu’une maison froide, pas ton visage, ni ton sourire, les autres t’ont parlé mais moi je ne t’entendais pas… Lorsque je suis repartie, j’ai eu mal car la jalousie était présente dans un recoin de mon cœur. Tu me manques tellement…

En fait, « les visites à domicile » c’est pas fait pour moi. Je vais essayer de réfléchir avec mon cœur… Je crois que je vais faire ce que je sais faire: je vais chanter, je vais te chanter… Chaque note, chaque parole, sera un petit bout de mon amour qui s’envolera vers toi. Je te chanterais mes craintes, mes peines, mes joies et surtout mon amour. Tu me manques tellement….

ma meilleure amie.

Laisser un commentaire