les psy et leurs travers

aujourd’hui, j’ai fait la rencontre d’un psychiatre qui, pour la première fois m’a donné l’impression qu’il allait pouvoir m’aider.

Je n’ai jamais eu une très haute opinion des psychologues, psychiatres et tous les autres spécialistes qui décortiquent votre comportement. Etant très jeune, mon grand a été suivi par un psychologue. La prise en charge avait été demandé par l’école qui le trouvait beaucoup trop perturbé en maternelle. Je n’avais pas besoin d’un diplôme pour savoir que n’importe quel enfant avec un père biologique compliqué (pour être poli), un beau-père, et une maman gravement malade pouvait éprouver quelques difficultés. Mais ce qui m’a tué dans cette situation c’est le rejet complet de ma personne.

En tant que parent, on m’a demandé l’autorisation pour faire les démarches nécessaires pour qu’un suivi psy soit mis en place. Et bien sûr, pour qu’il est les meilleures cartes pour débuter dans la vie, je me suis dit qu’il fallait l’aider et j’ai donc accepté. Mais, une fois l’autorisation partie, je n’existais plus. Il n’y a eu aucun contact avec le spécialiste, pas d’information, rien…

Un jour, au bout de plusieurs mois, j’ai demandé un rendez-vous avec le médecin de mon fils. Je voulais savoir si je devais faire des changements dans notre vie pour améliorer celle de mon fils, si je pouvais aidé en quoique ce soit car je me sentais impuissante face à la détresse de mon enfant. Et là, la réponse fut terrible à entendre: « Madame, le suivi que j’ai avec votre fils ne vous regarde en rien. je n’ai pas à vous donner d’information. Cela ne vous concerne pas! »

Je crois que jamais personne ne m’a autant coupé le souffle que celui-ci. J’ai eu l’impression de ne pas être reconnue en tant que mère. En fait, je n’étais à ses yeux d’aucune utilité pour mon fils. Un choc!!!

Depuis, près de deux ans, mon troisième est lui aussi pris en charge par une pédopsychiatre. Et c’est la même chose, elle n’écoute pas ce que je lui dit car pour elle tout va bien. Sauf qu’elle le voit seul dans un bureau fermé. Lorsque je lui explique qu’au delà de trois personnes, c’est Bagdad en plein champs de mine! Et que l’école pense qu’il lui faut une AVS, pas de réponse. Depuis peu, plus moyen de la contacter, personne au bureau (peu importe l’heure à laquelle je me présente), pas de boite vocale pour laisser un message, pas de boite aux lettres pour un éventuel courrier. RIEN… J’ai donc pris la décision de l’emmener voir quelqu’un d’autre.

Vous allez croire qu’on est tous fous dans ma famille. Je vous rassure loin de là. Je crois qu’en fait mes enfants ressentent les choses, les gens, tout ce qui les entoure cent fois plus que les autres. Comme un poisson rouge pris dans une grosse tempête en pleine mer. La moindre émotion est multipliée par cent!!! Et il faut réussir à gérer tout cela.

Et, le psychiatre que j’ai rencontré aujourd’hui m’a tout de suite mise en confiance. Il y a une vraie discussion. J’ai le droit d’accompagner mon fils s’il le désire. Il cherche à trouver l’origine du malêtre du patient même en allant jusqu’aux aïeuls si nécessaire.  Il sait l’opinion et le vécu par rapport à sa profession et il a même confirmé que beaucoup font travailler leur tiroir caisse pour un patient aussi longtemps que possible.

En tout cas, mon grand a demandé à le revoir dès la semaine prochaine. C’est déjà un bon début, pour le reste, j’attends de voir. J’ai bon espoir…

Je ne sais pas si je vais changer d’opinion sur les psy, j’en ai eu un pendant un temps et je l’avoue, cela m’a fait du bien. Mais je comprends que l’on ne soit pas à l’aise avec l’idée de devoir raconter sa vie à un étranger. En plus, on le paye pour qu’il nous dise ce qu’il en pense même si cela ne nous plaît pas. Ce qui est certain c’est qu’il est souvent plus facile de se dévoiler à une personne étrangère qu’à des proches car la vérité peut faire mal. Et, personne n’aime blesser ses proches.
Avoir un regard neuf, extérieur à toute votre vie, peut être un très bon coup de main!

Laisser un commentaire