Archive pour février, 2016

La St Valentin

13 février, 2016

La Saint Valentin, une des fêtes les plus controversées du moment. Alors vous en pensez quoi? Une fête purement commerciale ou bien le rendez-vous de l’année pour les tourtereaux?

Hier, j’ai revisionné le sketch de Gad Elmaleh sur la St Valentin. Comme à son habitude, il résume des moments réels de la vie avec son grain de folie qui me font mourir de rire.

On a toutes rêvé, étant plus jeune, du Prince charmant avec son carrosse et son bouquet de roses nous chantant la sérénade tant il nous aime. Même moi qui ne suis pas très « princesse rose », je l’ai rêvé…

1108017

Une fois le premier amour passé, les premières déceptions vécues, l’impact de la St Valentin n’est plus la même. En vieillissant, j’ai intégré « le club de l’anti-commercial ». Les phrases type « encore un fête pour gaspiller des sous », « la st valentin c’est tous les jours », « j’ai pas besoin de ça pour te prouver mon amour »… Bref, je me proclame « une dure des dures », « la femme libérée en tous points »… LOL

En visionnant ce sketch, je me suis trop reconnue dedans. Et oui, la fille avec l’arme aux poings prête à tirer sur son amoureux si jamais il oublie cette journée, c’est moi! La honte!!! C’est vrai que toute l’année je n’ai pas besoin de preuve matérielle de l’amour qu’il me porte. Ces petites attentions de tous les jours me font me sentir unique donc pas besoin de fleurs ni même de bijoux. Mais le fait que ce jour soit devenu si médiatisé me rend totalement superficielle. Non pas qu’il me faille un cadeau à tout prix ou bien un resto mais, je dois avouer ressentir le besoin d’entendre « ces mots ». Ce « je t’aime » que l’on attend le cœur serré les premiers temps de notre idylle. Cette déclaration si importante mais pourtant si dénuée de sens si elle est exprimée à tous vents… Ces quelques mots sont le cadeau obligatoire en ce jour de St Valentin. C’est ridicule n’est-ce pas? En tout cas, je me trouve totalement idiote.

Mais tant pis, l’espace d’une seconde, au moment où il se lèvera vers moi pour me dire bonjour, j’aurais le cœur serré… je serais accrochée à ses lèvres… dans l’attente de ce « je t’aime »…

A tous les amoureux du monde entier, profitez du moment partagé…

Bonne St Valentin.

Etre parent: CDD ou CDI

11 février, 2016

Ce soir, j’ai découvert un lien que l’on m’a indiqué dans l’espoir de peut-être y trouvé des réponses à certaines questions.

Le titre de celui-ci est « Je suis un parent à durée déterminée » par un certain Jean Jacques Crève cœur. Je ne sais pas trop comment vous expliquer ce que je ressens après avoir vu cette vidéo. Cet homme explique son point de vue étant que être parent ne dure qu’un temps. Une fois que ses enfants ont eu l’âge où ils peuvent devenir autonomes (si j’ai bien compris 18 ans), il a décidé que son rôle de parent était terminé. Il a été jusqu’à les inciter à l’appeler par son prénom.

Certains points soulignés sont une évidence:

  • on ne fait pas des enfants pour soi
  • son enfant n’est pas sa propriété
  • le rôle d’un parent est d’éduquer son enfant pour qu’il puisse s’envoler de ses propres ailes
  • un parent doit donner les outils nécessaires pour que son enfant gagne en autonomie et en indépendance

Mais je dois avouer que d’entendre dire « qu’une fois les enfants devenus adultes nous ne sommes plus parents » me fait frémir. Je ne comprends pas du tout comment on peut arrêter d’être parent, et vos enfants cesser d’être. Je ne veux pas juger mais c’est une chose inconcevable pour moi!

Je pense que si mes parents avaient été de son avis, je ne serais plus de ce monde. Mes parents ont, sont et seront toujours à mes côtés. Ils m’ont fait grandir, m’ont toujours soutenus dans mes choix même s’ils ne leur plaisaient pas, m’ont aidé durant les galères et m’ont étreint dans leur bras lorsque j’étais triste.  Ils m’ont aussi appris à profiter de tous les bonnes choses de la vie, à apprécier ce que l’on m’offrait, et à provoquer les bons moments, à remercier tous et chacun pour ce qu’ils me donnaient, et surtout à respecter la vie.

Toute ma vie, j’ai senti leur amour qui m’enveloppait et je pense qu’ils ne pourraient me montrer autant d’amour s’ils ne se considéraient plus comme mes parents.

J’ai été élevée dans l’idée que le rôle de parent est le plus grand défi qui existe et le plus important. J’espère être à la hauteur de ce rôle, faire aussi bien que mes parents. Ce lien important n’empêche en rien l’autonomie et l’indépendance de chacun, c’est juste que cet amour partagé est le fil moteur de la vie… Du moins de ma vie!

En ce qui me concerne je suis maman depuis bientôt 20 ans et je le resterais jusqu’à mon dernier souffle…

 

Lâcher prise…

9 février, 2016

Ce soir, comme beaucoup d’autres ces derniers temps, j’ai du mal à trouver le sommeil. J’ai l’impression que ma vie est un manège style les montagnes russes mais à la mode US. Vous imaginez 10 fois plus grandes, 10 fois plus flippantes!

Le weekend passé devait être un des plus intenses moments de retrouvaille familiale de l’année! Pour Noël, j’avais proposé que l’on se fasse une journée à Disneyland avec tous nos monstres ( petits et grands).  L’idée a remporté l’unanimité surtout avec les tarifs exceptionnels trouvés…

Une fois les sacs préparés, cela ne s’est pas réellement déroulé comme prévu car un souci entre mes grands est apparu. Une dispute banale comme tant d’autres mais qui a suscité une grande tension. Je n’ai pas compris vue la raison, pourquoi une telle colère dans ses paroles? Ne voulant partir sur les nerfs, j’ai insisté pour que le différent soit réglé. Mais mon intention n’a fait qu’envenimer la situation. Mon époux, qui n’avait pas assisté à la scène mais entendu les cris, arriva et demanda des explications…

C’est là que je l’ai vu…. Ce regard dans ses yeux! Mon mari a simplement voulu calmer le jeu mais mon fils s’est mis à hurler de le laisser tranquille car sinon il partirait. Lorsque je suis entrée dans la chambre et que je l’ai vu se dresser devant mon époux en criant… mais surtout en le méprisant du regard… j’ai cru que mon cœur se brisait en mille morceaux.

Est-ce que vous avez déjà eu la sensation que le temps s’est arrêté sur une situation précise à un moment précis? Voilà ce qui m’est arrivé. Je n’arrive pas à m’ôter de la tête ce regard rempli de haine. Des frissons s’emparent de moi depuis car je le connais si bien ce regard. Il m’a hanté très longtemps mais avec l’amour de mon homme, je m’étais débarrassée de ce spectre… du moins jusqu’à vendredi dernier. Le plus difficile est que c’est le premier petit être qui m’a donné la force de me battre contre ces vieux démons qui me ramène à eux.

A ce moment là, une fois le temps redémarrait, j’ai du prendre une décision. Et j’ai fait la pire chose qu’une mère ait à faire: je lui ai demandé de quitter la maison. Je dois avouer que ce n’est pas la première fois que ces mots sortent de ma bouche mais c’est la première fois que je les dit avec conviction. Je ne sais pas si c’est de l’instinct de survie mais il le fallait. J’ai réalisé que je ne pouvais plus aider mon fils, il ne le veut pas. Il a besoin de se retrouver seul, il me l’a déjà dit mais telle une louve je pensais pouvoir le protéger encore. Malheureusement, il doit se trouver et se soigner pour avancer, et ça il doit le faire sans moi.

En partant pour vivre un grand moment avec le reste de ma famille, j’avais l’impression d’avoir un trou béant dans le cœur. Mes larmes n’ont pas cessé de couler…. Et je ne me remets pas encore, mais je vais y arriver. Pour moi avant tout.
Pour toi, mon fils:  Saches que tu as été, tu es et tu seras toujours la lumière qui a éclairé ma vie. Tu es mon premier enfant, cela ne fait pas de toi celui que j’aime le plus mais celui qui m’a appris à aimer. Je sais que la vie ne nous a pas fait de cadeau mais pour moi, elle a été généreuse car je vous ai eu tous les 5.  Je te souhaite de pouvoir te trouver, car je sais que tu es perdu, tu n’as plus aucun repère. Je ne t’ai peut-être pas donné les bons outils mais je t’ai donné l’essentiel: l’amour, le respect de soi et d’autrui. C’est à toi de faire tes choix, je ne peux malheureusement pas les faire pour toi (même si cela aurait été plus simple!). Alors, je te souhaite bon courage, j’espère que tu sais que ton père et moi t’aimons et serons toujours là. Mais pour l’instant, tu as besoin de faire ton chemin tout seul et, je l’ai compris. Je t’aime.

Maman